Le pellet, pour se chauffer futé !

 

Vous devez remplacer votre chaudière à mazout/à gaz ou avez simplement envie d’un chauffage plus écologique ? La solution offerte par les pellets est idéale !

Mais le pellet, qu’est-ce-que c’est ?

Le pellet est composé des résidus de bois fournis par l’industrie de la transformation du bois (copeaux et sciure). Ces résidus secs sont pressés à haute pression pour donner des petits bâtonnets cylindriques (comme lorsqu’on presse de la purée de marrons). La taille des pellets est standardisée : 0.6 cm de diamètre et 4 cm de longueur maximum. Le taux d’humidité doit être de 10% maximum.

La teneur énergétique (pouvoir calorifique) des pellets est très élévée : 2 kg de pellets fournissent autant d’énergie qu’un litre de mazout, soit environ 10 kWh.

Les pellets sont produits en Suisse ou en Europe. Pour des raisons éco et logiques, on préférera les pellets produits en Suisse afin de limiter l’empreinte carbone du transport.

Plusieurs labels et normes garantissent la qualité des pellets :

  • ENplus : label distinguant les pellets dont la totalité de la chaîne d’approvisionnement est contrôlée (de la production jusqu’à la livraison au client). Ce label remplace le DINplus.
  • Bois Suisse : ce label certifie l’origine du bois utilisé pour la fabrication des pellets (il doit être 80% d’origine suisse).
  • Swiss Label : ce label est obtenu si au moins 70% des coûts de production sont générés en Suisse.

 

Comment fonctionne une chaudière à pellets ?

Parce que des images valent 1000 mots…

 

Il existe plusieurs fabricants de chaudières à pellets :

 

En général, la marque de la chaudière sera choisie par le planificateur de votre remplacement ou le chauffagiste en charge des travaux.

 

Comment stocker les pellets?

Les chaudières à pellets sont équipées d’une alimentation en pellets automatique. Plus besoin d’aller les remplir, elles le font en totale autonomie. Mais il faut stocker les pellets quelque part !

Il existe des solutions pour tous les types de locaux et de contraintes techniques.

Idéalement, on convertira le local à citernes en silo à pellets: ce type de silo est dit “maçonné”. Ce changement nécessite en général des travaux d’isolation et de maçonnerie et selon les cas, des pans inclinés seront installés pour permettre un captage homogène des pellets par les têtes d’aspiration.

Si ce n’est pas possible, des silos en acier ou en textile peuvent être installés. Les dimensions de ces silos sont variables et s’adaptent en général aux besoins de la chaudière pour éviter des remplissages trop fréquents.

Enfin, s’il n’y a pas de place à l’intérieur ou dans le cas d’une construction neuve, le silo peut être enterré à proximité de la chaufferie, par exemple dans le jardin.

Le dimensionnement du silo tout comme de celui de la chaudière et des éléments tels que les accumulateurs, les pompes de circulation, le vase d’expansion, etc. sont du ressort du planificateur ou du chauffagiste.

Les différents types de silo, source: Windhager AG.

 

 

Tips : lorsque je le peux, c’est-à-dire quand la place est suffisante, je dimensionne le silo pour faire un « plein » tous les 14 à 16 mois, soit quand le pellet est le moins cher (au printemps en général).

Quelle sécurité pour le stockage ?

Les pellets étant une matière inflammable, leur stockage doit respecter certaines normes et prescriptions de sécurité.

La protection incendie : votre silo doit respecter les prescriptions AEAI et les consignes de sécurité doivent être clairement signalées avec des autocollants pour silo de stockage.

La ventilation : seule une personne qualifiée et formée peut accéder aux locaux de stockage des pellets. Les contrôles de silo maçonnés doivent être effectués par 2 personnes (une à l’intérieur, l’autre à l’extérieur en contact visuel permanent) afin de prévenir les risques liés aux émanations de CO et de COV. Avant toute entrée dans un silo maçonné contenant + de 10 tonnes de pellets, le local de stockage doit être ventilé pendant au moins 15 min.

Généralement, dans une maison individuelle, le volume de stockage de pellets dépasse rarement 4 à 5 tonnes et la régulation de la chaudière vous indique combien de kg ou de tonnes elle a consommé. Le silo sera donc ouvert 1 à 2 fois par année, lors du remplissage ou pour un contrôle visuel.

 

Et l’environnement dans tout ça ?

Ce graphique offre un comparatif des différentes solutions de chauffage basé sur l’énergie grise, les émissions de gaz à effet de serre et la charge écologique.

 

Le saviez-vous ?

Les chauffages au bois ou à pellets rejettent peu de CO2. Pourquoi ? parce que la combustion du bois n’émet pas plus de CO2 que ce que l’arbre n’en a absorbé durant sa vie. C’est donc un cycle de CO2 fermé (le CO2 est relâché soit lors de la combustion du bois, soit lors de sa décomposition naturelle dans la nature).

 

Parce que la combustion ne génère pas que du CO2, qu’en est-il des particules fines ?

L’ordonnance sur la Protection de l’air fixe des limites très claires et des obligations de mesure des gaz de combustion à fréquence régulière.

Les chaudières à pellets actuelles rejettent vraiment peu de particules fines et selon les prescriptions et exigences, elles peuvent être équipées de filtres à particules fines.

Toutes les chaudières offrent une garantie OPair, dont voici un exemple : Garantie OPair Heitzmann.

Les cheminées de salon émettent beaucoup plus de particules fines que les chaudières à pellets : en effet, la quantité d’air amenée dans le foyer n’est pas contrôlée et favorise une mauvaise combustion du bois. Cette pollution est décuplée si la méthode d’allumage n’est pas la bonne. Sans parler des pertes de chaleur liées au tirage d’air de la cheminée : seuls les poêles suédois, les poêles à accumulation en pierre ollaire permettent de chauffer efficacement. Mais leur prix est très élevé.

 

Parlons maintenant prix !

Le prix des pellets se situe toujours entre 6 et 9 centimes par kWh, ce qui en fait une énergie 100% renouvelable bon marché. Pour rappel, un kWh d’électricité coûte en moyenne 20 centimes, n’est pas forcément 100% renouvelable et est « le carburant premier » des pompes à chaleur…

A la tonne, le prix actuel moyen des pellets (mars 2020) est de CHF 373.- . Portail suisse du prix des pellets.

Si vous remplacez votre chaudière à mazout, à gaz ou votre système de chauffage électrique, des subventions conséquentes sont disponibles.

A noter que certains cantons n’encouragent pas du tout les installations de chaudières à pellets ou à bois.

 

Vous l’aurez donc compris : dans le cadre d’un remplacement de chaudière à mazout ou à gaz, une chaudière à pellets peut être une très bonne solution.

Le pellet est 100% renouvelable, il contribue à soutenir l’économie locale et nous donne plus d’indépendance énergétique.

Si on ajoute à cela un prix raisonnable et des subventions conséquentes pour le remplacement de votre ancienne chaudière, il a tous les atouts pour plaire !

 

 

 

Pas encore convaincu(e) ? Nous pouvons en discuter !

 

info@easy-sun.ch | 077 532 87 14

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *