Première : stockage d’électricité écologique avec la batterie à l’eau salée GreenRock !

 

Mars 2020, dans le local électrique d’un immeuble genevois.

Après quelques péripéties, nous touchons enfin au but : la mise en service de la 1ère batterie à l’eau salée en Suisse romande !

Le projet est piloté par E-NNO Switzerland SA et planifié par Easy-Sun.

Mais avant d’aller plus loin et de parler du projet en lui-même, arrêtons-nous un instant sur la technologie de stockage pour le moins insolite : l’eau salée.

A chaque fois que j’évoque le sujet, mes interlocuteurs semblent interloqués et dubitatifs. Car quand on parle d’eau salée, la première image qui ressort c’est celle de nos dernières vacances à la plage. Ou alors c’est une image de science-fiction.

 

1. Batterie à l’eau salée, qu’est-ce-que c’est ?

 

Comment fonctionne une batterie à l’eau salée ?

Au risque de vous décevoir, pas de magie dans ce processus, uniquement de la chimie !

Il s’agit d’une électrolyse.

Lorsque l’énergie électrique atteint les éléments chimiques de la batterie via un collecteur de courant, les ions sodium migrent vers l’anode et se déposent dans la grille anodique : c’est la charge.

 

Source : GreenRock – BlueSky Energy GmbH

 

Le processus est inversé lors de la décharge : les ions sodium migrent vers la cathode entraînant avec eux l’énergie électrique vers le collecteur de courant.

 

Source : GreenRock – BlueSky Energy GmbH

 

Quelle est la structure de la batterie à l’eau salée ?

 Afin d’assurer l’électrolyse, la batterie doit être structurée de manière spécifique.

 

Source : GreenRock – BlueSky Energy GmbH

 

Maintenant que nous avons posé les bases de cette technologie, intéressons-nous au projet !

 

2. Le projet

 

Le bâtiment :

Le bâtiment équipé est un immeuble d’habitation collective, présentant une surface de référence énergétique (SRE) de 2’802 m2 et répondant au standard THPE (construction à Très Haute Performance Énergétique).

Il est équipé de 65 m2 de capteurs photovoltaïques et de 26 m2 de capteurs thermiques. Le chauffage est assuré par un chauffage à distance (CAD) et l’immeuble est équipé d’une ventilation à double-flux.

 

Les objectifs du stockage de l’électricité issue du photovoltaïque :

Le but premier est bien évidemment d’utiliser au maximum l’énergie produite par le bâtiment.

La batterie devra pouvoir augmenter fortement l’autoconsommation des communs : principalement les installations de chauffage et de ventilation.

Le challenge résidait dans le fait de stocker l’énergie photovoltaïque de manière écologique et sûre sans avoir recourt au lithium et technologies associées.

Les avantages des batteries à l’eau salée sont multiples : fiables, recyclables, sans entretien, non inflammables et non explosives, non toxiques…

 

Dimensionnement du stockage : 

L’installation photovoltaïque étant déjà existante, le dimensionnement du stockage devait être adapté à la production d’électricité solaire.

L’installation était composée de 38 capteurs Trina Solar 275W équipés d’optimiseurs SolarEdge P300 raccordés à un onduleur SolarEdge SE9K.

La puissance totale de l’installation était de 10.45 kWp.

 

Les batteries GreenRock offrent des capacités de stockage allant de 7.5 kWh à 30 kWh en triphasé.

Ces batteries sont composés d’éléments de stockage (cubes verts) et d’éléments de conversion électriques & électroniques (cubes jaunes). Ces solutions de stockage sont assez volumineuses et nous avons dû prendre ces caractéristiques en compte lors de la conception du projet.

Le choix de la capacité de stockage s’est fait en rapport avec la puissance photovoltaïque et la place disponible dans le local électrique et la solution retenue était une capacité de 12.5 kWh montée en ligne.

 

Source : GreenRock – BlueSky Energy GmbH

 

Dimensions des éléments :

Bloc batterie (vert): 45 x 45 x 96 cm

Boîtiers d’installation DC (jaune) : 90 x 45 x 90 cm

Poids : environ 140 kg par bloc de batterie

 

Dimensions totales de la batterie 12.5 kWh : 225 x 45 x 186 cm

Poids total : 1’090 kg

 

 Photos de l’installation :

 

 

 

Comportement de la batterie & bilan à 3 mois :

 

Après 3 mois d’utilisation, E-NNO Switzerland SA est encore dans l’analyse du comportement de la batterie.

Nous utilisons toute la charge selon certaines conditions et la décharge se situe en moyenne à 32%.

 

Source: E-NNO Switzerland SA – EnnoBox

Son cycle charge/décharge est régulier et permet d’augmenter l’autoconsommation du bâtiment.

 

Source: E-NNO Switzerland SA – EnnoBox

 

En conclusion…

Nous pouvons donc dire qu’il est désormais possible de stocker de l’électricité issue du photovoltaïque sans nuire à l’environnement et en toute sécurité.

Ces batteries sont 100% recyclables, sans entretien et offrent une durée de vie quasi-illimitée.

La solution EnnoBox intègre désormais le stockage d’électricité à la gestion des flux d’énergie dans les bâtiments et permet de gagner en efficience tout en réduisant les charges.

 

Maël Perret, CEO d’E-NNO Switzerland SA:

« La stratégie sur le choix des technologies utilisées dans le bâtiment doit être en phase avec les objectifs du projet. C’est dans ce contexte que nous avons orienté le client vers les batteries à l’eau salée, afin de promouvoir la consommation d’énergie produite localement, sans péjorer le bilan environnemental de l’opération.»

 

Aurélie Dufey, Easy-Sun, bureau d’études photovoltaïque, chauffage & e-mobilité :

« Nous devons relever de nouveaux challenges face à l’urgence climatique. Rendre les bâtiments intelligents à l’aide de solutions éco & logiques est à notre portée, agissons ! »

 

 

Contacts

Maël Perret – mpe@e-nno.ch

Aurélie Dufey – aurelie@easy-sun.ch

 

Remerciements :

E-NNO Switzerland SA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *